[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 112: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 112: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 112: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/bbcode.php on line 112: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 3760: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/functions.php:3184)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 3762: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/functions.php:3184)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 3763: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/functions.php:3184)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 3764: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/functions.php:3184)
De l'orthographe à l'ortograf • Voir le sujè - Second projet : une réforme MODÉRÉE

De l'orthographe à l'ortograf

L'εspaçe de discussion sur l'avenir de l'écriture du françè
Nou some actuèlemen le 15 Oct 2019, 03:56

Heure¨ o forma UTC - 5 heure




Publié un nouvo sujè Répondre o sujè  [ 15 méssaje ]  Alé à la paje 1, 2  Suivan
{ AUTHOR } Méssaje
 Sujè du méssaje: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 17 Sep 2013, 14:08 
Hor-ligne

Inscri le: 24 Juiy 2012, 04:32
méssaje: 73
1) Méthode pour une réforme modérée : les problèmes




Je vais tout d'abord vous conter une très belle histoire, authentique en plus ! Il était une fois, dans le royaume de France et Navarre, un roi nommé Dagobert : celui-là même qui mettait sa culotte à l'envers !

Pour faciliter l'administration de son royaume, le bon roi avait décidé de remplacer le latin par le français comme langue écrite. Les rois de Germanie, d'Espagne et d'Italie l'avaient déjà fait pour leurs langues respectives. Dagobert pensa alors demander à l'un ou l'autre de lui envoyer un lettré compétent en la matière. Mais il réalisa aussitôt que ce serait l'occasion idéale pour ses rivaux européens de lui confectionner une écriture trafiquée, complètement inutilisable !

Dagobert décida alors d'envoyer plutôt un messager à l'empereur du Japon, neutre en l'occurrence. Flatté de l'intérêt que lui manifestait son lointain confrère européen, l'empereur Taka Takata expédia aussitôt en France et Navarre son meilleur lettré, l'honorable Yamamoto Kadératé (sans jeu de mots) ! Présenté à la cour du roi Dagobert, Kadératé reçut alors en espéranto (seule langue internationale) la consigne d'établir une écriture alphabétique (pas idéographique) avec des lettres latines. Et il se vit octroyer des crédits illimités !

Yamamoto parcourut alors à toute allure les routes de France et Navarre, s'arrêtant à toutes les foires et marchés. Il notait sur un parchemin les sons entendus, utilisant pour cela des signes conventionnels : une sorte d'alphabet phonétique API avant la lettre ! Yamamoto put ainsi établir clairement que le français parlé comportait 30 archiphonèmes (sons fondamentaux), soit 10 voyelles et 20 consonnes : . Et il réalisa aussi que le vocabulaire français n'était pour 90 % que du latin déformé, du germain tout aussi déformé pour les 10 % restants !


L'honorable Kadératé se retira alors dans la petite chambre qui lui avait été attribuée par le roi Dagobert en son palais. Puis il établit scientifiquement l'écriture du français :

1) Kadératé commença par choisir les 30 lettres correspondant aux 30 archiphonèmes (sons de base) français. Mais comme il n'avait pas suffisamment de lettres latines (courantes en tout cas), il utilisa aussi des accents et des digrammes (deux lettres). Dans un certain nombre de cas, la valeur phonique d'une lettre dépendit de sa position : le C ne possède pas ainsi la même valeur phonique dans les syllabes CA et CE.

2) Kadératé vérifia à cette étape qu'il n'avait pas attribué malencontreusement deux valeurs phoniques à une même lettre ou digramme, tenant compte aussi bien sûr de sa position.

3) Après avoir réglé les questions phonétiques, Kadératé réalisa qu'il valait peut-être mieux distinguer les homophones les plus courants, risquant de voisiner ou à valeur grammaticale : cela pour faciliter une lecture rapide, hors contexte et sans ambigüité. Son travail fut remarquable à cet égard.

4) L'orthographe lexicale des mots était maintenant déterminée. Kadératé pensa toutefois qu'il valait mieux aussi indiquer les accords muets, toujours pour faciliter une lecture rapide, hors contexte et sans ambigüité. Il choisit E et S comme marques uniques du féminin et du pluriel. S'agissant du participe passé, Kadératé n'était pas bien fixé. Mais d'après les rares participes se prononçant au féminin, il lui avait semblé que l'invariabilité prédominait avec l'auxiliaire Avoir, l'accord avec le sujet pour l'auxiliaire Être. Il se rallia finalement à ces principes, conformes par ailleurs à ce qui se faisait en espagnol. Kadératé réussit même à distinguer le participe passé de l'infinitif : chanté, chanter. Il différencia aussi le futur et le conditionnel : chanterai, chanterais.


Notre lettré japonais aboutit finalement à une orthographe phonétique à 90 %, les homophones et les accords muets correspondant aux 10 % restants. Il présenta enfin son rapport (en espéranto) au roi Dagobert, un document qu'il avait lui-même calligraphié et enluminé sur de beaux parchemins. Vous pouvez maintenant les admirer aux Archives nationales ! Mais entretemps, le bon roi s'était piqué de toutes ces questions. Il avait surtout décidé de compliquer au maximum l'orthographe française, lui donner un air savant pour faire pâlir de jalousie ses confrères et rivaux : les rois de Germanie, d'Espagne et d'Italie ! Dagobert demanda donc à Kadératé de rajouter deux étapes supplémentaires :

5) Indiquer les mots apparentés ou dérivés par des marques distinctives. Le lettré japonais n'en voyait à vrai dire pas l'intérêt, mais préféra ne pas trop discuter. C'est toutefois à cette étape que Kadératé connut ses premiers... ratés ! Il rajouta par exemple un T à ''débit'' et ''rabot'' pour annoncer ''débiter'' et ''raboter'', mais oublia de le faire pour ''abri'' et ''numéro'' vis-à-vis de ''abriter'' et ''numéroter'' ! De plus, ses modifications se répercutèrent fâcheusement aux deux premiers niveaux. Kadératé décida par exemple que ''psicologie'' (psicologia en espagnol) devait à présent s'écrire ''psichologie'', le digramme CH permettant d'établir la parenté de ce mot avec ''psichisme''. Mais ce digramme acquérait alors deux valeurs phoniques (psichologie, chéri...), affectant le niveau 2. Initialement, Kadératé écrivait aussi ''contrinte'' et ''contrégnan''. Il les changea pour ''contrainte'' et ''contraignant'', le digramme AI suggérant mieux la parenté de ces deux mots et le T final annonçant ''contraignante''. Cela signifiait que le son É pouvait être rendu par É et AI, perturbant le niveau 1. Idem pour ''diccion'' devenu ''diction'', avec T pour rappeler ''dicter''. Le son Ç était à présent traduit par deux lettres (C et T), sans compter d'autres.

6) Mais ce n'est pas tout ! Dagobert signifia à Kadératé que l'orthographe devait aussi indiquer l'origine historique des mots. Kadératé objecta que le scripteur pourrait difficilement s'en souvenir, contrairement à certaines modifications du niveau 5. Mais il finit là aussi par céder. C'est ainsi qu'il rajouta un Y à ''psychologie'', comme si CH ne suffisait déjà pas pour rappeler l'origine grecque de ce mot ! Le mot "esthétique" reçut aussi un H après le T. Kadératé changea par ailleurs N en M avant les lettres B, M et P : ''embarquer'', ''emmener'', ''emporter''... Cela faisait mieux penser à la prononciation latine des mots correspondants ! Kadératé se demanda d'ailleurs à cette occasion si Dagobert ne regrettait pas en fait le latin. Pour les accents circonflexes, il fit n'importe quoi : les introduisant sur certains mots pour rappeler le S disparu, mais n'en faisant rien pour beaucoup d'autres. Dans d'autres cas, les modifications de Kadératé affectèrent non seulement les deux premiers niveaux (pharmacie...), mais également le niveau 5 : "doner" (un seul N) fut ainsi changé en ''donner" (deux N) pour évoquer une prononciation française disparue, ce qui provoqua une rupture avec "donation" (un seul N).

S'agissant enfin du niveau 4, Dagobert fit observer à Kadératé qu'il trouvait bien simplistes ses accords du participe passé, lui demanda de les compliquer au maximum ! Le roi avoua enfin qu'il avait un faible pour la lettre X, très esthétique pour lui. Excédé et ne pensant plus qu'à revoir sa douce geisha restée au Japon, Kadératé remplaça alors le pluriel en S par celui en X dans de nombreux mots. Mais il procéda presque au hasard : ''lieux'' mais ''pneus'', ''joyaux'' mais ''landaus''... Les sept noms en OUX furent pour leur part tirés au sort !


Dagobert fit enfin savoir à Kadératé qu'il était satisfait de son travail. Il lui remit en personne une bourse de cent louis d'or, un ticket d'entrée au Moulin Rouge (haut lieu de la culture française) et une lettre chaleureuse de remerciement (en espéranto) pour l'empereur Taka Takata. Et c'est ainsi que naquit notre merveilleuse orthographe, œuvre du lettré Yamamoto Kadératé, complétée et corrigée (si l'on peut dire) par notre bon roi Dagobert !

Je m'arrête là pour le moment. Imaginez que vous deviez reprendre l'œuvre de l'honorable Kadératé, mais sans Dagobert cette fois ! Quelle serait votre méthode pour améliorer beaucoup la cohérence de l'orthographe française sans pour autant la bouleverser complètement ? :)


Dernière édision par Spalding le 24 Sep 2013, 11:45, édité 1 foi o total.

Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 19 Sep 2013, 11:23 
Hor-ligne

Inscri le: 24 Juiy 2012, 04:32
méssaje: 73
2) Méthode pour une réforme modérée : ma solution




Ce message prend bien sûr la suite du précédent. Je remarque sinon que personne n'a répondu à ma question : quelle serait votre méthode pour améliorer beaucoup la cohérence de l'orthographe française sans pour autant la bouleverser complètement ? C'est dommage, car je vous avais apporté les éléments d'une solution dans mon précédent message. Bien sûr, j'ai ma solution. Mais vous auriez pu éventuellement avoir des idées originales...


Kadératé avait élaboré en six étapes l'orthographe du français, les deux dernières (5 et 6) ayant été imposées par Dagobert. Voici un rappel de mon précédent message, sans les exemples toutefois :

1) Déterminer d'abord les graphèmes (lettres, digrammes) correspondant aux 30 archiphonèmes (sons de base) français, soit 10 voyelles et 20 consonnes : viewtopic.php?f=12&t=357 – Je répète n'avoir pas recherché spécialement des chiffres ronds !

2) Vérifier si un (ou plusieurs) des graphèmes choisis ne correspond pas à deux archiphonèmes ou même plus. Dans l'affirmative, résoudre ces cas ambigus.

3) Distinguer les homophones à valeur grammaticale (mots-outils), ceux aussi très courants ou risquant de voisiner. Cela peut se faire par des accents ou des lettres, muets bien sûr.

4) Après que l'orthographe de tous les mots lexicaux ait été fixée, Kadératé jugea préférable d'indiquer les accords muets par des lettres finales. Mais Dagobert compliqua les choses à cette étape, imposant des règles très embrouillées pour le participe passé, bon nombre aussi de pluriels en X alors que le S aurait suffi. Son intervention créa de nombreuses incohérences.

5) Indiquer les mots apparentés ou dérivés par des lettres spécifiques. Kadératé ne voyait pas l'utilité de cette étape imposée par Dagobert, mais s'y plia. Il fut donc amené à introduire de nouvelles lettres muettes, mais aussi de nouveaux graphèmes (lettres, digrammes) pour les archiphonèmes (sons de base). Les deux premiers niveaux (1 et 2) en furent perturbés. De plus, Kadératé ne satisfit qu'en partie l'injonction de Dagobert, ce qui provoqua des incohérences supplémentaires par rapport au niveau 4.

6) Dagobert imposa enfin à Kadératé d'indiquer l'origine historique des mots. Les scripteurs n'ont pourtant aucun moyen de mémoriser l'orthographe correspondante, contrairement au niveau précédent (5). Comme précédemment, Kadératé fit ses rajouts ou modifications avec beaucoup d'incohérences. Il s'ensuivit par ailleurs non seulement des perturbations aux niveaux 1 et 2, mais aussi au niveau 5.

Du niveau 1 au niveau 6, nous allons du centre du système orthographique à sa périphérie, du plus essentiel (indiquer la prononciation) au plus superflu (rappeler l'origine des mots). Du niveau 1 au niveau 6, les fonctions de l'orthographe auront par conséquent de moins en moins d'intérêt pour le lecteur. Elles provoqueront par contre des difficultés croissantes pour le scripteur. Les deux courbes devraient logiquement se croiser entre les niveaux 3 et 4, ce point de rencontre signifiant un compromis acceptable entre le lecteur et le scripteur. En allant du niveau 6 au niveau 1, les simplifications apportées à l'orthographe devraient par conséquent être de moins en nombreuses.


Tout cela parait bien pensé ! Mais voyons de plus près ce qu'il en est. Je vais adopter pour cela le point de vue du scripteur, beaucoup plus intéressé que le lecteur à une réforme de l'orthographe. J'irai par conséquent du niveau 6 au niveau 1, considérant à chaque niveau les modifications possibles :

6) S'agissant des graphies rappelant l'origine des mots (étymologie, tradition), on peut faire une grande purge à ce niveau ! Elle soulagera beaucoup le scripteur, n'ayant aucun moyen de s'en souvenir, sans présenter beaucoup d'inconvénients pour le lecteur. On écrira par exemple ''doner'', ''farmacie'', ''enmener''... Disparaitront aussi les accents circonflexes rappelant un S tombé ou des prononciations périmées, ainsi de suite...

5) Les lettres (en milieu ou fin de mot) indiquant des mots apparentés/dérivés (morphologie) pourraient aussi être supprimées ou remplacées, leur intérêt étant très discutable. Mais il faut ici considérer que le scripteur peut s'en souvenir, contrairement au niveau 6. Pour que le lecteur ne soit pas trop gêné, on se contentera par conséquent de les régulariser en séries homogènes. Les incohérences sont en effet nombreuses ici : ''abri'' pour ''abriter'' mais ''débit'' pour ''débiter'', ''connecter'' mais ''connexion'', ''bloquer'' mais ''blocage'', ''confidence'' mais ''confidentiel''...

4) Le scripteur peut là aussi mémoriser les accords muets, et ils sont éventuellement utiles pour une lecture rapide (hors contexte). Beaucoup de complications inutiles et d'incohérences n'en existent pas moins à ce niveau. Je pense notamment aux améliorations suivantes : simplification des accords du participe passé sur les bases déjà indiquées, généralisation du pluriel en S (plus aucun X). Les accords grammaticaux n'affectant pas la physionomie des mots telle qu'elle apparait dans un dictionnaire, le lecteur ne devrait pas être trop perturbé !

3) S'agissant des homophones, on ne pourra pas changer grand-chose ! En effet, ils impliquent la physionomie des mots pour le lecteur. Ces mots perdent alors leur sens s'ils ne sont plus distingués visuellement. Seule l'orthographe des homophones rares peut éventuellement poser des problèmes au scripteur. Mais ces problèmes sont réduits par le fait que les mots en question sont justement peu courants. Bref, l'avantage pour le scripteur de modifications substantielles à ce niveau n'est pas tel qu'il faille gêner le lecteur. Le statu quo prévaudra donc, à quelques détails près. Il n'est ainsi pas facile de se rappeler ''ballade'' par rapport à ''balade''. L'accent circonflexe sur ''le vôtre'' n'est pas indispensable, alors qu'il n'existe pas sur ''le leur''. Je rappelle par ailleurs que des homophones assez courants ne sont pas distingués, ont même un genre identique (féminin ou masculin) : ''adresse'', ''grève'', ''vol''...

2) Il serait évidemment souhaitable que la prononciation soit indiquée sans ambigüité, hors contexte du mot. Ce n'est pas toujours le cas actuellement, ainsi CH dans ''chaos'' et ''chéri'', H dans ''les hommes'' et ''les héros''... Cela dit, le langage parlé est beaucoup plus courant que son homologue écrit. Celui-ci ne joue en fait qu'un rôle secondaire dans les erreurs de prononciation. Nous touchons par ailleurs là un domaine encore plus sensible qu'au niveau 3, car nous avons appris initialement à lire d'après le langage parlé. Le rapport lecteur/scripteur pousse globalement au statu quo. Des ajustements ne seront possibles que si certains des graphèmes en question (lettres, digrammes) sont vraiment rares.

1) Les changements sont franchement difficiles à ce premier niveau, cela pour la même raison qu'au niveau 2. Nous avons en effet appris à lire en nous basant sur le langage parlé, et les ambigüités de prononciation du niveau 2 n'existent même plus ! Des changements radicaux à ce niveau (un son = une lettre) ne seraient pas admis par le lecteur et ne seraient que d'un intérêt mineur pour le scripteur. Évidemment, 130 graphèmes (lettres, digrammes) pour 30 archiphonèmes (sons de base), cela peut sembler beaucoup ! Mais les 130 graphèmes en question tombent à 45 si l'on se limite aux fréquences dépassant 10 % pour un archiphonème. Cela fait déjà un rapport plus raisonnable ! Les élèves apprendront sur le tas les autres combinaisons possibles. Dans ces conditions, il faudra juste examiner les graphèmes vraiment très marginaux, d'une fréquence inférieure à 10 % en tout cas. Remarquons que même ainsi, ce n'est pas évident ! Le son O n'est par exemple rendu que de manière très marginale par la lettre U, mais certains des mots concernés sont assez fréquents : ''forum'', ''minimum''...


Nous pouvons donc constater que des modifications substantielles sont possibles du niveau 6 au niveau 4. Du niveau 3 au niveau 1, cela devient par contre problématique, en tout cas si l'on veut qu'une réforme orthographique soit largement diffusée. Cela confirme de toute façon mon hypothèse initiale, selon laquelle le bon compromis entre le scripteur et le lecteur se situait entre les niveaux 4 et 3 (ou 3 et 4).

Remarquez par ailleurs que les mêmes mots peuvent être modifiés à un certain niveau, mais leur orthographe initiale rétablie à un autre ! Imaginez par exemple que le digramme grec PH soit remplacé par la lettre F au niveau 6, mais que ce digramme soit assez fréquent pour transcrire la consonne F, plus de 10 % en tout cas (niveau 1). Il faudrait alors le conserver. Dans cet exemple, la fréquence ne dépasse pas heureusement 4 à 5 % ; la lettre F s'approprie le reste.

Dans tous les cas, je pense qu'il serait intéressant de présenter les propositions de réforme en commençant par les plus consensuelles, puis avancer un peu plus loin... Le degré 1 des propositions de réforme serait de supprimer les contradictions entre les divers niveaux. Une contradiction entre deux niveaux devra être résolue au profit du niveau inférieur, le plus important. Personne ne comprend ainsi que ''donner'' doit s'écrire avec deux N (niveau 6), alors que ''donation'' n'en comporte qu'un seul. Cela perturbe le niveau 5 (morphologie). Il faudra donc faire prévaloir ici le niveau 5, moins superflu que son homologue 6. Après, nous pourrions aller logiquement du niveau 6 au niveau 1 pour présenter les autres propositions de réforme.

D'une manière générale, les modifications seront d'autant mieux acceptées par les lecteurs que les mots en question sont techniques, peu usités, assez longs, qu'il s'agit de supprimer des lettres sans en changer, que les finales et surtout les initiales sont préservées, les lettres longues (jambages et surtout hampes) conservées. La suppression de beaucoup des doubles consonnes et des accents circonflexes (pas tous) devrait être assez bien acceptée, car leur mémorisation est très problématique !

Cela dit, il ne faut pas non plus multiplier les exceptions d'usage. Cela rendrait une réforme incompréhensible et difficilement enseignable. Le lecteur devra donc accepter d'être perturbé par certaines modifications, en tout cas jusqu'à ce qu'il en prenne l'habitude ! Mais le scripteur devra aussi accepter que des difficultés réelles subsistent pour lui.

Je rappelle par ailleurs ces deux titres : ''L'orthographe du français'', par Vladimir Gak, éditions Sélaf ; ''L'orthographe française'', par Nina Catach, éditions Armand Colin. Le premier titre est actuellement épuisé, mais j'ai réussi à me le procurer sur Internet. Le second est par contre toujours disponible. Catach s'est par ailleurs fortement inspirée de Gak, un linguiste russe enseignant le français. Ces deux livres sont utilisables dans mon optique, même si j'ai modifié quelque peu leur hiérarchisation des niveaux, introduit aussi mes niveaux 2 et 4.

Bon, il est temps de m'arrêter ! Si vous avez des commentaires... :P


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 20 Sep 2013, 08:00 
Hor-ligne

Inscri le: 05 Nov 2009, 10:45
méssaje: 154


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 20 Sep 2013, 08:27 
Hor-ligne

Inscri le: 24 Juiy 2012, 04:32
méssaje: 73
Je suis très sceptique sur la possibilité pour une réforme aussi radicale qu'Ortograf de se diffuser au-delà des SMS. Les lecteurs peuvent accepter que la physionomie de nombreux mots soit modifiée (pas bouleversée), même s'ils sont assez courants. Mais ils ne pourront pas accepter que l'orthographe entière devienne méconnaissable, d'autant qu'on lit généralement bien plus qu'on écrit. Une réforme modérée (mais approfondie) a donc beaucoup plus de chances d'être largement diffusée. Mais encore faut-il faire la propagande nécessaire !

Cela dit, on verra bien ! Si la norme Ortograf devient très courante un jour ou l'autre, je reconnaitrai tout de suite que je me suis trompé. C'est donc à vous de faire les efforts nécessaires pour cela et me démontrer que j'ai tort. Rendez-vous quand vous voudrez : dans un an, dix ans, vingt ans, un siècle... ;)


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 24 Sep 2013, 10:39 
Hor-ligne
Site Admin

Inscri le: 18 Mé 2009, 15:30
méssaje: 287
Bièn sur, (comme Signe le souligne) qe n'inporte qèl réforme rebutera un consèrvateur. Çependan un réforme san conpromi (tel qe pratiqé par le mème Signe) è difìçil à lire é fè peur o lècteur peu habitué.

Lè tolérançe qe je pratiqe içi son plu façile à lire è ç'è le plu loin q'on peu allé dan le respè dè-z habitude san sacrifié l'èspri de la norme Ortograf qe je rapèl içi:
Tou lè son s'écrive
Tou lè signe on une valeur foniqe (toujour la mème)


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 11 Oct 2013, 07:16 
Hor-ligne

Inscri le: 05 Juin 2009, 13:42
méssaje: 257


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 12 Oct 2013, 17:51 
Hor-ligne

Inscri le: 24 Juiy 2012, 04:32
méssaje: 73
Sans être strictement indispensables, la distinction des homophones (surtout courants) et l'indication des accords muets (simplifiés) me paraissent souhaitables pour une lecture rapide hors contexte. Cela permet aussi d'éviter certaines ambigüités. Nous en avons déjà parlé longtemps dans le sujet "Les options d'une réforme orthographique". Pas la peine de recommencer !

La norme Ortograf prévoit de toute façon des options en la matière. Je ne dis pas qu'elles sont forcément parfaites, mais je n'entrerai pas ici dans les détails. Nous sommes fondamentalement d'accord ! ;)


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 13 Oct 2013, 05:56 
Hor-ligne

Inscri le: 05 Nov 2009, 10:45
méssaje: 154


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 13 Oct 2013, 08:36 
Hor-ligne

Inscri le: 24 Juiy 2012, 04:32
méssaje: 73
Vous ne vous donnez pas beaucoup de mal pour chercher ! J'ai déjà renvoyé à mon sujet "Les options d'une réforme orthographique" (notamment page 9). Alors, pas la peine de recommencer ce débat interminable, d'autant que la norme Ortograf prévoit déjà des options en la matière. Vous vous battez contre des moulins à vent ! :roll:

Je vous serais donc reconnaissant d'éviter des redites perpétuelles et de faire avancer un peu le débat ! Et si ce sujet sur une réforme modérée ne vous intéresse pas, ne vous donnez surtout pas la peine d'y participer. ;)


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
 Sujè du méssaje: Re: Second projet : une réforme MODÉRÉE
MéssajePublié: 14 Oct 2013, 09:09 
Hor-ligne

Inscri le: 05 Nov 2009, 10:45
méssaje: 154


Ho
 Profil Envoiyé un méssaje privé  
 
Afiché lè méssaje depui:  Trié par  
Publié un nouvo sujè Répondre o sujè  [ 15 méssaje ]  Alé à la paje 1, 2  Suivan

Heure¨ o forma UTC - 5 heure


Qi è-t en ligne ?

utilizateur parcouran actuèlemen çe forom : Ocun utilizateur inscri é 1 invité


Vou ne pouvé pa publié de nouvo sujè dan çe forom
Vou ne pouvé pa répondre o sujè dan çe forom
Vou ne pouvé pa édité vo méssaje dan çe forom
Vou ne pouvé pa supprimé vo méssaje dan çe forom
Vou ne pouvé pa inséré de pièçe jointe dan çe forom

Rechèrché pour:
Soté vèr:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Tradui par Louis Gugenheim